FETE DES MERES – La date exacte de la fête des mères 2017 n’est pas toujours celle que l’on croit…

Connaissez-vous déjà la date de la fête des mères 2017 ? Pour ne pas être pris de panique à l’approche de chaque week-end de mai, et pouvoir éventuellement s’organiser dans l’achat d’un cadeau, il est essentiel de se créer un repère temporel. Mais retenir une date précise réutilisable chaque année, comme pour la Chandeleur qui tombe tous les 2 février, ne suffira pas. Si la date change chaque année pour le jour des mamans, on la souhaite en revanche toujours le dernier dimanche de mai en Haiti. Une seule exception existe : quand le dimanche en question est celui de la Pentecôte.

Dans le cas décrit précédemment, la fête des mères se célèbre le premier dimanche de juin. Une exception non-valable pour 2017 et qui le sera pour la prochaine fois en 2020, ce qui permettra aux retardataires d’avoir un laps de temps plus long pour dénicher leur cadeau. Enfin, le 14 mai, vous risquez de voir apparaître des articles sur la fête des mères tous azimuts via votre navigateur de recherche. De quoi créer le doute dans votre esprit sur la “vraie” date de la fête des mères cette année, avouons-le. Mais pas de panique, car il s’agira en réalité de la fête des mères aux Etats-Unis, programmée, elle, à tous les deuxièmes dimanche de mai.

Selon une étude “spéciale fête des mères” réalisée en avril 2017 par l’entreprise française de commerce en ligne Vente-privee.com auprès de 519 hommes et femmes âgés de 18 à 45 ans en France : 73 % des Haitiens ont l’intention de souhaiter une bonne fête à leur mère cette année. Ils ne sont toutefois que 62% à prévoir de lui acheter un cadeau. 16 % des Haitiens avouent même carrément avoir déjà oublié de souhaiter une “Bonne fête” à leur maman. Et 44 % des sondés déclarent qu’ils ne disent “Je t’aime” à celle dont on célébrera l’existence le 28 mai prochain…

D’autres enseignements ressortent de cette étude. Parmi les plus précieux, les “meilleurs” et les “pires” cadeaux à offrir, selon les mères elles-mêmes : côté présents “tops”, le “cadeau fait maison” arrive en numéro un, suivi d’un “voyage en famille” et d'”une simple attention”, de l’appel au bisou en passant par la chanson ; pour les cadeaux “flops”, l’appareil électroménager” représente la principale mauvaise idée, suivi des “produits de beauté anti-âge”, sans oublier le fait “d’oublier”, tout bonnement “de leur souhaiter” une bonne fête.

La naissance de la fête des mères date du début du XXe

Date très connue de notre calendrier, la fête des mères fait l’objet de nombreuses caricatures sur son origine. On la décrit souvent comme une création du régime de Vichy lors de l’occupation. Pourtant, cette fête qui possède bien un lien historique avec le régime collaborationniste existait pour autant avant. La célébration qui se déroulera cette année le 28 mai, en parallèle du pont de l’Ascension, puise en effet davantage sa source dans l’Antiquité que dans la Seconde guerre mondiale. Et c’est la promotion, au début du XXe siècle, des politiques natalistes et familiales qui l’ont fait émerger concrètement en Haiti.

Date de la fête des mères

Comme pour la fête des grands-mères, la date de la fête des mères évolue chaque année, mais la règle est simple. La loi du 24 mai 1950 relative à la fête des mères précise : “La Fête des mères est fixée au dernier dimanche de mai ; si cette date coïncide avec celle de la Pentecôte, la Fête des mères a lieu le premier dimanche de juin”. Elle a donc forcément lieu fin mai, entre le 25 mai et le 7 juin. En effet ces deux dates sont disposées à sept jours du 31 mai, dernier jour théorique où peut tomber la célébration. En 2016, la Fête des mères a eu lieu le dimanche 29 mai, puisque ce jour n’était pas celui de la Pentecôte (qui avait lieu le dimanche 22 mai). En 2017, ce sera le 28 mai et le 27 mai en 2018.

La date de la Fête des mères n’est pas la même sur l’ensemble de la planète. En Grande-Bretagne, la fête des mères est célébrée le 4e dimanche du Carême : elle s’est substituée au Mothering day, une fête chrétienne célébrant la “mère église”. Par extension, elle désigne aujourd’hui la fête des mères. En Belgique ou en Suisse, elle est fixée au deuxième dimanche de mai. C’est également le cas aux Etats-Unis. La plupart des pays du monde se sont alignés sur le modèle américain, mais pas l’Hexagone.

Fête des mères 2017

En 2017, la fête des mères sera célébrée le dimanche 28 mai, à quelques jours de l’Ascension. L’an dernier, la fête des mères était tombée le dimanche 29 mai. Les Etats-Unis nous précèdent en terme de fête des mères dans le calendrier : ils la célèbrent le 8 mai cette année. Au Québec, en Suisse et en Belgique, les mamans seront fêtées le 10 mai, alors que ces pays utilisent le même calendrier que nous.

Fête des mères 2018

En 2018, la fête des mères est fixée au dimanche 27 mai 2018

Date de la fête des mères 2017-2025
Fête des mères Dates
Fête des mères 2018 dimanche 27 mai 2018
Fête des mères 2019 dimanche 26 mai 2019
Fête des mères 2020 dimanche 7 juin 2020
Fête des mères 2021 dimanche 30 mai 2021
Fête des mères 2022 dimanche 29 mai 2022
Fête des mères 2023 dimanche 4 juin 2023
Fête des mères 2024 dimanche 26 mai 2024
Fête des mères 2025 dimanche 25 mai 2025

Dans l’Hexagone, la fête des pères a été fixée en 1952 au troisième dimanche de juin, tandis que la fête des grands-mères, “inventée” dans les années 1980, a lieu tous les ans le premier dimanche de mars.

Origine de la fête des mères

Non, la fête des mères n’est pas sortie de l’imagination du Maréchal Pétain. Les premiers cultes en direction des mamans remonteraient à la Grèce antique. Au printemps, on honorait Rhéa, titan féminine, fille de Gaïa (la Terre), d’Ouranos (le Ciel) et mère de Zeus et Poséidon. Une tradition qui se poursuit à l’époque romaine, où Rhéa devient Cybèle. Les célébrations d’Hilaria se déroulaient le 25 mars, et les réjouissances incluaient notamment des processions et des amusements. Le 1er mars, on célébrait également les “matronalia”, épouses et mères modèles de l’empire romain : ces messieurs leur devaient argent et cadeaux. Les femmes se rendaient ensuite au temple de Junon pour y déposer des offrandes. Ces réjouissances n’entretiennent cependant pas de lien direct avec la fête des mères telle qu’on la connaît aujourd’hui.

Critiques de la fête des mères

La fête des mères suscite l’ire de nombreux critiques. La fondatrice du mouvement aux Etats-Unis, Anna Jarvis, dénonçait dès les années 1910, la commercialisation de l’évènement, qui, selon elle, en dénaturait l’esprit. Elle alla jusqu’à organiser des campagnes de boycott des fleuristes ou des fabricants de cartes de voeux. Elle déclara notamment :  “Une carte de vœu ne veut rien dire, hormis que vous être trop faignant pour écrire à la femme qui a fait plus pour vous que n’importe qui dans le monde”.

Autre approche critique, celle des féministes. En 2013, l’association Osez le féminisme écrivait dans sa publication interne : “La Fête des mères, c’est malheureusement et avant tout une victoire du sexisme”. Parmi les griefs, une “conception étriquée de la parentalité”. “Que fait-on alors lorsque l’on a deux  mamans, une belle-mère ou même  une maman décédée ?”, s’interroge l’association. Par ailleurs, les origines de la fête renvoient, pour certains, à la fonction de génitrice plutôt que de femme. La “fête des mères de familles nombreuses”, telle qu’expérimentée avant-guerre en France, avait par exemple pour ambition d’offrir une récompense symbolique à des femmes portant la responsabilité d’enfants multiples et non de participer à la libération des femmes.

Profile photo of radioteleolehaiti

radioteleolehaiti

RTOH est la radiotélédiffusion de la communauté haitienne émettant depuis Brooklyn, New-York(USA). C'est une innovation de la presse haitienne visant à apporter une nouvelle vision de notre société

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Skip to toolbar